Choix des indicateurs

Les indicateurs de base qui ont servi à la mise à jour de l'analyse pour 2013 sont les mêmes que ceux qui avaient été utilisés pour le rapport CATI-Ge 2011.

Il s'agit d'indicateurs qui avaient été choisis en fonction de la disponibilité des données par commune et par sous-secteur autour des différentes thématiques que le CATI-Ge aborde : éducation, logement, emploi/chômage, revenus et protection sociale. Pour l'instant, les analyses ne prennent pas en compte des indicateurs liés à des thématiques telles que la santé, la sécurité, la petite et moyenne criminalité, la mobilité et l'environnement. D'autres indicateurs de base pourraient être ajoutés à l'avenir, ou d'autres analyses pourraient être développées autour de ces thématiques.

Les indicateurs de base actuellement construits au niveau des 45 communes et des 475 sous-secteurs statistiques du canton de Genève pour analyser les inégalités territoriales qui prévalent dans le canton de Genève sont :

  • IB1 : Le revenu annuel brut médian des contribuables imposés au barème ordinaire - 2009 (Revenu);
  • IB2 : Le pourcentage d’effectifs scolarisés d’origine modeste par rapport aux effectifs scolarisés totaux - 2012 (Education);
  • IB3: La part des contribuables à bas revenu – 2009 (Revenu);
  • IB4 : Le pourcentage de chômeurs inscrits en proportion de la population des 15/64 ans – 2012 (Emploi/Chômage);
  • IB5 : Le pourcentage de bénéficiaires de subsides sociaux en proportion de la population résidente – 2011 (Protection sociale);
  • IB6 : Nombre de bénéficiaires d’allocations de logement – 2012 (Logement)

Ces indicateurs servent à caractériser les inégalités territoriales dans le canton de Genève selon un nombre restreint de thématiques, mais surtout identifier et sélectionner, selon une règle précise[1], les communes éligibles ainsi que les sous-secteurs concernés par la politique de cohésion sociale en milieu urbain. 

Les indicateurs complémentaires (IC) n'ont pas été pris en compte pour la mise à jour des données 2013.  En plus grand nombre, ces indicateurs d’inégalité étaient destinés à compléter les indicateurs de base (IB) dans les domaines non couverts par ceux-ci, mais ne servaient pas à l'identification des communes et sous-secteurs concernés.


[1] La règle de sélection des communes et/ou sous-secteurs éligibles/concernés pour la politique urbaine de cohésion sociale est décrite sous l'onglet règle de sélection.

top